Loading...

Le glossaire tendance de la logistique 4.0

Das Logistik 4.0 Trend-Glossar

Algorithmique

Désigne des processus de calcul filtrant par ex. des constatations ou le comportement des utilisateurs parmi des quantités importantes de données et/ou reconnaissant automatiquement des écarts par rapport aux processus (de production) normaux et tirant des conséquences pour s’améliorer.

Automatisation partielle

Il s’agit d’une possibilité de planifier de manière plus rapide et plus sûre le processus central de la jonction d’articles et de commande qui demande beaucoup de travail. Des systèmes d’entrepôts de chariots manuels, semi-automatiques ou automatiques fonctionnent ici ensemble. Le but est d’obtenir une efficacité maximale pour une densité de stockage très élevée et une utilisation optimale de l’espace. La proportion de l’automatisation dépend des besoins des clients et peut aller jusqu’à l’automatisation complète du système de stockage global.

Big Data

Désignation pour des concepts, méthodes, technologies et architectures informatiques avec lesquels des volumes de données de qualité différente peuvent être récupérés et analysés. Il s’agit de quantités de données qui, en raison de leur amplitude, leur diversité ou leur caractère éphémère, peuvent être difficilement traitées manuellement ou par des systèmes de bases de données classiques. Big Data fournit des informations importantes pour la prise de décisions économiques dans les organisations.

Bilan logistique

Il regroupe dans une approche globale les valeurs de capital et patrimoniales de la logistique ainsi que le succès de la logistique. Il permet de passer en revue les différentes alternatives opérationnelles et stratégiques avec leurs effets et constitue la base pour la prise de décisions logistiques. Le bilan logistique peut ainsi fournir une justification convaincante pour de nouveaux concepts et de nouvelles stratégies et mesures.

Calcul distribué

Le « Distributed Computing », connu également sous le terme de « calcul distribué », correspond à la circulation de données et aux calculs effectués par plusieurs ordinateurs indépendants et non pas par un serveur central.

Cloud Computing

désigne l’offre, l’utilisation et le décompte de services informatiques adaptés de manière dynamique au besoin sur un « réseau ». La palette de services s’étend sur toute la gamme de l’informatique et contient entre autres des infrastructures (par ex. la puissance de calcul, la capacité de mémoire), les applications et les services, les plates-formes et les logiciels.

Conseils en logistique / Logistic Consulting

Ceux-ci englobent des processus de l’analyse et l’optimisation de vos installations actuelles en passant par la réalisation d’un projet d’une nouvelle installation jusqu’à l’implantation et la remise avec succès. Les conseillers spécialisés savent quelles sont les exigences qui doivent être remplies pour obtenir une harmonie parfaite entre le chariot élévateur, le logiciel et le rayonnage. La rentabilité de la solution envisagée constitue toujours un élément central de la consultation.

E-Commerce (Commerce en ligne)

Appelé également commerce électronique : achat et vente de marchandises et de services par l’intermédiaire de connexions électroniques et processus commerciaux effectués par voie électronique.

ERP

Les systèmes Enterprise Resource Planning permettent, dans l’intralogistique et en concordance avec des systèmes de gestion d’entrepôt, de réaliser des analyses exactes pouvant être configurées individuellement. Celles-ci permettent de découvrir les potentiels non exploités dans la gestion et la commande de l’entrepôt et d’augmenter nettement l’efficacité des processus. Sont concernés notamment les domaines de l’approvisionnement/la gestion du matériel, la production, la vente, la recherche et le développement, la gestion des immobilisations, les ressources humaines, les finances et la comptabilité, le contrôle de gestion, etc. qui sont reliés par une base de données commune. Grâce à un regroupement des données de l’ensemble de l’entreprise, la planification sur l’ensemble des domaines de l’ensemble est possible. 

Flux de travail

Processus commercial partageant le travail et souvent redondant. Les tâches, les unités de traitement et leurs relations au sein des processus (par ex. le déroulement du travail et le flux de données) sont définis dans un flux de travail.

Formations de processus

Dans le cadre de la formation et du développement des employés de l’entrepôt sur les nouveaux composants dans l’entrepôt, elles incluent entre autres l’analyse réelle des connaissances actuelles des personnes et la transmission de connaissances supplémentaires sur les nouveaux éléments de l’intralogistique. À cela s’ajoutent le suivi des employés de l’entrepôt au quotidien et sur place dans l’entrepôt lors de l’utilisation des nouveaux composants de l’entrepôt ainsi que l’échange des expériences et l’assistance en cas de problèmes.

Formations sur les produits

Les formations sur les produits servent à la présentation et à la formation des collaborateurs de l’entrepôt sur les nouveaux composants dans l’entrepôt. Les chariots élévateurs, les systèmes de rayonnages, les entrepôts automatiques de petites pièces et de palettes, les techniques de convoyage, les systèmes de gestion d’entrepôt, les équipements de transmission radio et la commande de l’installation font partie de cela.

Industrie 4.0

Elle décrit la « 4ème révolution industrielle » dans laquelle les pièces se déplacent essentiellement de manière autonome par un processus de production. Ceci permet même une individualisation dans la production en série ou également un regroupement de la production et des services ainsi qu’une intégration des clients et des partenaires commerciaux dans les processus commerciaux et la création de plus-values. Des systèmes et des machines (partiellement) autonomes pouvant se déplacer sans commande humaine et pouvant prendre des « décisions » de manière autonome font partie de cela.

Interface logistique

Il s’agit d’un logiciel d’interface des systèmes de gestion d’entreprise de Jungheinrich (WMS) qui permet une connexion aux chariots et aux installations de l’entrepôt. Grâce à ce middleware, différentes solutions peuvent ainsi être intégrées facilement et de manière flexible dans votre système informatique déjà existant.   Voir également le terme middleware.

Internet des objets

Connexion des objets à Internet afin qu’ils puissent communiquer de manière autonome et réaliser ainsi différentes tâches pour le propriétaire (voir également les systèmes cyber-physiques). Les objets deviennent intelligents grâce à la possibilité de programmation, à la capacité de stockage, aux capteurs et à la capacité de communication. Le domaine d’application s’étend de la fourniture générale d’informations aux fonctions d’avertissement et d’urgence en passant par les commandes automatiques.

Intralogistique

L’intralogistique englobe « l’organisation, la commande, l’exécution et l’optimisation du flux de matières au sein de l’entreprise, des flux d’informations ainsi que du transbordement de marchandises dans l’industrie, le commerce et les institutions publiques ». Ceci englobe des processus tels que l’entrée des marchandises, le stockage, le tri, la préparation de commandes, l’emballage, la sortie des marchandises, le chargement et le transbordement de marchandises. La connexion de l’ensemble des processus concernés par des systèmes d’organisation, de commande et des logiciels fait partie intégrante de l’intralogistique.

ISM

Correspond chez Jungheinrich à l’abréviation pour « Système d’information pour la gestion des chariots ». L’ISM Online assiste l’utilisateur lors de la collecte, l’observation et l’interprétation analytique des données de flotte sur l’ensemble des sites, à l’échelle internationale et indépendamment du fabricant. L’outil de gestion de flotte de Jungheinrich basé sur le web et à commande intuitive met à disposition des données concrètes pour des décisions concrètes afin de gérer la flotte de chariots actuelle de manière efficace et optimisée au niveau des coûts.

Marché logistique suisse

L’étude du marché logistique suisse évalue chaque année le marché intralogistique local. L’étude spécialisée déjà publiée pour la dixième fois en 2017 analyse le volume des produits d’investissement classiques de l’intralogistique demandés et proposés en Suisse. L’étude est réalisée par la collaboration de GS1 Suisse, l’association professionnelle pour les réseaux de plus-value durable et la chaire universitaire pour la gestion logistique de l’université de Saint-Gall sous la direction de Prof. Dr. Wolfgang Stölzle.

M-Commerce

Commerce mobile : forme spéciale de l’E-Commerce (commerce en ligne). Déroulement de transactions commerciales à l’aide de supports électroniques (ébauche, convention et réalisation de prestations) en se basant sur la communication sans fil (par ex. par radio mobile, WiFi ou Bluetooth) en combinaison avec des appareils mobiles tels que des smartphones ou des tablettes.

Middleware

Les différentes technologies et solutions sur le chariot (par ex. RFID ou la navigation dans l’entrepôt) nécessitent un échange de données avec le système de gestion des marchandises (WMS). Mais la plupart du temps, ceux-ci ne parlent pas la même langue. Afin de permettre tout de même la communication, une interface doit être utilisée entre le WMS et les chariots ou le dispositif de stockage. L’interface logistique, un middleware spécialement développé pour cela, s’occupe de cette tâche. En fonction du cas d’utilisation, celui-ci est installé sur un terminal de données ou sur un serveur et sert de centrale de communication pour la traduction des informations échangées.

Normes de facto

Ce sont des normes qui ne sont pas définies par un organisme de normalisation officiel, mais qui se sont avérées utiles suite à une utilisation de longue durée dans la pratique. De nombreuses normes de facto, comme par ex. Compact Disc (CD), Blue-Ray-Disc (BD) ou protocole TCP, sont devenues plus tard des normes officielles (normes de jure).

One-Stop Solution Provider

Un « One-Stop Solution Provider » est un entrepreneur général qui fournit le tout d’un même fournisseur, du développement jusqu’au suivi global en passant par la mise en service, ce qui est nécessaire pour la réorganisation ou la modernisation d’une solution intralogistique. La réorganisation et le réaménagement d’entrepôts, la réalisation et la commande de systèmes de flux de matières, la technologie de convoyage et les solutions spéciales, le développement et l’implémentation de systèmes de gestion d’entrepôt ainsi que le Consulting & Engineering et la réalisation de prestations de service et maintenance font partie de cela.

Rappan, Karl

a vécu de 1905 à 1996 et était un joueur et entraîneur de football autrichien. Il obtint plus tard la nationalité suisse. Dans l’histoire du football, sa contribution la plus significative est son « invention », le verrou suisse, une tactique défensive efficace qui est devenue plus tard le catenaccio italien. Il est ainsi considéré comme étant l’un des pionniers de la tactique du football moderne.

RFID

Radio Frequency Identification : une technique d’identification à haute fréquence très courante avec la carte magnétique et le code-barres. Il s’agit d’une technologie pour les systèmes émetteur/récepteur avec laquelle des objets peuvent être identifiés ou localisés automatiquement et sans contact à l’aide d’ondes à haute fréquence. Une connexion d’informations peut avoir lieu simultanément avec ces objets. Les termes tels que les transpondeurs, l’étiquetage électronique (Electronic Tagging) ou les labels intelligents sont souvent utilisés avec cette technologie.

Stockage de masse

Il permet de prendre des emballages sans dispositif installé fixement dans l’entrepôt, tel que les rayonnages par ex. Il est approprié pour les marchandises du même type, rarement utilisés et pour une utilisation efficace avec des quantités de prise élevées. Pour ce faire, les caisses et les palettes correspondantes sont empilées les unes sur les autres sur plusieurs niveaux ou les unes à côté des autres. Les avantages : les coûts de maintenance et les coûts d’investissement pour les rayonnages sont supprimés et la disposition des marchandises peut être modifiée à tout moment. L’inconvénient : accessibilité difficile à certains articles définis.

Supply Chain Management (SCM)

Ce terme désigne une gestion globale qui a pour but l’élaboration des flux de matières et de production ainsi que des processus de commande, de l’ordre de commande du client à la livraison en passant par la fabrication. Les flux de matières premières, de composants, de produits semi-finis et finaux sont représentés ici de la même manière que toute la palette d’informations le long de la chaîne de plus-value et de livraison (Supply Chain).

Systèmes cyber-physiques

Il s’agit de systèmes avec des logiciels et un système électronique intégrés et reliés au monde extérieur par des capteurs et des actionneurs (éléments d’entraînement). Ils sont de plus en plus connectés entre eux et connectés à Internet. À l’aide de capteurs, ces systèmes traitent des données du monde physique (naturel) et les rendent disponibles pour des services basés sur le réseau et peuvent ainsi agir directement sur les processus du monde physique par des actionneurs. Le monde physique fond ainsi avec le monde virtuel, le cyberespace.

Systèmes de gestion de l’entrepôt

Ils peuvent augmenter nettement l’efficacité des processus dans l’entrepôt et réduire les coûts jusqu’à 70 %. Ils relient les flux de matières et d’informations dans l’entrepôt et créent ainsi une large base de données et permettent une transparence complète des processus. Un WMS intelligent s’adapte aux processus et aux besoins individuels grâce à sa construction modulaire. « Un WMS intelligent commande les zones de stockage aussi bien manuellement qu’automatiquement et est flexible quant aux souhaits d’élargissement futur des clients », souligne Dr. Markus Heineker, directeur des systèmes de gestion d’entrepôt chez Jungheinrich.

Systèmes de transport sans cariste

Il s’agit de systèmes de convoyage au sol commandés automatiquement pour le transport de marchandises. Ils sont composés d’un ou de plusieurs chariots de transport sans cariste et d’une commande centrale. En tant que systèmes de convoyage au sein de l’entreprise, les systèmes de transport sans cariste disposent d’instruments de détermination du site, du lieu et de transmission des données. Les systèmes de transport sans cariste sont équipés la plupart du temps d’un entraînement électrique.

Systèmes logistiques

Ils garantissent de manière idéale un rendement de transbordement maximal et un flux de matières efficace et maximal. Grâce à des solutions logicielles intelligentes, vous reliez les machines, les systèmes et les processus. La connexion de technologies, allant des chariots élévateurs conventionnels jusqu’aux systèmes logistiques entièrement automatisés, est accompagnée chez Jungheinrich de prestations financières et de service innovantes et flexibles.