Loading...

Conseils en logistique : avec sa propre « stratégie » vers la performance maximale

L’intralogistique est aussi individuelle que les clients. Les conseils en logistique réunissant l’ingénierie avec la rentabilité ouvrent justement aux entreprises moyennes des voies individuelles vers un succès durable de l’entreprise. Dans la gestion logistique « intelligente », les meilleures solutions sont souvent les solutions qui ne sont pas les plus chères.

Il n’y avait quasiment aucune chance de gagner avec cette équipe. Quasiment. Avant la Coupe du monde de football de 1938 en France, la « Nati » suisse avait la réputation d’être l’une des plus faibles équipes nationales d’Europe centrale. L’entraîneur Karl Rappan devait réfléchir à une solution. « On peut composer une équipe de deux manières différentes. On a soit onze joueurs individuels comme le Brésil qui, avec leur classe et leur talent, sont suffisamment forts pour battre l’adversaire. Ou bien on a onze joueurs moyens devant être intégrés dans un concept ou un plan défini. Ce plan a pour objectif d’extraire le meilleur de chacun pour le bien de l’équipe. »

La solution de Rappan était le « verrou suisse », une toute nouvelle tactique défensive pour l’époque. Les joueurs du milieu de terrain latéraux s’orientaient vers la défense, les défenseurs latéraux pouvaient se déplacer vers le centre pour réduire les espaces. Ainsi, le défenseur central était devenu un « libéro » organisant le jeu. En d’autres mots : le fait que l’équipe se regroupait a permis de créer des espaces pour les attaquants rapides et agiles et leurs contres surprises. Grâce à cette intelligence de jeu, la « Nati » a créé la surprise en huitième de finale de la Coupe de monde en éliminant l’équipe de l’Empire germanique qui était largement favorite avec sa composition des meilleurs joueurs allemands et autrichiens. L’Angleterre, la Hongrie ou le Portugal sont également parvenus plus tard à remporter des victoires. Dans les années 1950 et 1960, le « verrou suisse » a été adapté par les entraîneurs italiens et s’est développé pour devenir le « catenaccio » connu et redouté dans le monde entier.

Une-deux intelligent avec le conseiller logistique

Extraire le meilleur de l’équipe à disposition dans chaque situation n’est pas seulement demandé dans le football. «L’ intelligence de jeu » joue justement un rôle important dans l’intralogistique. Des organisateurs de jeu innovants sont demandés du côté des prestataires logistiques et de leurs clients. Ceux-ci doivent s’adapter constamment aux nouveautés techniques et « tactiques ». Le but est finalement de trouver la bonne composition avec les moyens financiers et personnels à disposition afin d’avoir au final une avance décisive sur les concurrents. Et ils doivent surtout pouvoir se faire confiance mutuellement à 100 %. Les joueurs filigranes ouvrant le jeu en la rapidité de leurs buteurs, les as du ballon au milieu de terrain en les défenseurs et le gardien de but attentif et participant au jeu dans leur dos : c’est seulement si tout le monde participe activement dans une telle équipe que la tactique fonctionne. Dans le domaine de l’intralogistique, des conseils en logistique durables et orientés vers le futur offrent pour cela l’avantage déterminant.

 Un exemple issu de la pratique intralogistique démontre cela : dans le nouveau centre de distribution d’un fabricant de boissons, la direction et les collaborateurs se sont rassemblés afin de se familiariser avec la technique et les processus du nouveau système de stockage partiellement automatisés dans le cadre d’une formation globale sur les processus de Jungheinrich. Des centaines de palettes pleines de caisses de boissons constituent le centre de leurs intérêts. Rien que par leur volume, celles-ci constituent un défi pour atteindre un flux de marchandises constant et à efficacité maximale.

Asset1_V1_&_V2_1200x850px_3_FR-02Vers une toute nouvelle manière de penser avec les conseils en logistique

« Nous avions beaucoup de processus manuels dans notre ancien stockage de masse. L’automatisation partielle exige maintenant de notre part une toute nouvelle manière de penser à beaucoup de niveaux », souligne le responsable logistique. Un résultat des conseils en logistique est : « Cela nous permet de redécouvrir notre entrepôt. » Les planificateurs sont assis devant leurs ordinateurs. Le système de gestion d’entrepôt qui commande l’ensemble de l’entrepôt dispose de plusieurs nouvelles fonctions pour vous. Dans une logistique d’entrepôt à processus optimisés et dans un processus logistique « intelligent », le débit de boissons peut être organisé de manière encore plus rapide et plus efficace dans l’entrepôt de vente. Les employés de l’entrepôt se familiarisent simultanément avec le système d’entrepôt semi-automatique. Ils reçoivent sur leurs terminaux toutes les informations importantes du système de gestion d’entrepôt, récupèrent les palettes se trouvant déjà sur la surface de transmission de l’entrepôt automatique et les apportent à la sortie des marchandises. Avec un nouveau système, de nouvelles « règles du jeu » apparaissent, comme au football, par exemple en ce qui concerne la sécurité au travail. « L’utilisation du logiciel me procure beaucoup de plaisir, il permet désormais de relier tous les domaines entre eux, nous permettant de n’avoir plus qu’un seul processus », souligne un employé de l’entrepôt. « Mon travail est d’une toute autre qualité. Les erreurs sont devenues quasiment impossibles grâce au nouveau système. » Une telle phrase prononcée par un joueur de l’époque aurait certainement fait plaisir à l’entraîneur de football Karl Rappan.

« Le potentiel d’évolution d’une entreprise dépend également des différents collaborateurs. S’ils vont dans le sens de la solution envisagée, cela peut avoir un effet très positif. » –  Professeur Dr. Herbert Ruile, président de l’association VNL Schweiz, Verein Netzwerk Logistik

Numérisation : l’intralogistique suisse en position d’attente

Accepter de nouveaux défis comme les employés de l’entrepôt dans l’intralogistique ne va pas du tout de soi dans la logistique. Assurément : l’étude du marché de la logistique suisse 2017 confirme l’excellente situation du marché intralogistique local dans l’économie nationale : avec un volume de 2,73 milliards de CHF, il a progressé de 3,6 % par rapport à l’année précédente. Mais cela ne signifie pas que la branche est simultanément un précurseur en matière d’innovations. Au contraire. Même si les termes « industrie 4.0 » et « logistique 4.0 » sont des mots-clés de la transformation numérique dans toutes les bouches, la plupart des transporteurs et des prestataires logistiques suisses n’ont pas encore implémenté d’applications ou de solutions globales dans le réseau numérique. Les enquêteurs parviennent au résultat que la majorité des entreprises moyennes « observe et analyse » seulement le sujet. Des investissements en une gestion logistique « intelligente » n’ont pas encore été effectués la plupart du temps. Les analystes du marché arrivent à la conclusion que les besoins en investissement élevés attendus effrayent probablement la plupart des petites et moyennes entreprises à aborder plus intensivement la question de l’industrie 4.0 et donc également la question de la logistique 4.0.

« La pression concernant des solutions efficaces en matière de consommation énergétique et de réduction des émissions ne provient en ce moment pas forcément du marché, mais beaucoup plus de la politique qui influence et définie les conditions-cadres concernant les questions énergétiques et environnementales. »Professeur Dr. Herbert Ruile, président de l’association VNL Schweiz, Verein Netzwerk Logistik

Jungheinrich-Conseils-en-logistiqueAvec les conseils en logistique vers le business plan logistique

Des processus optimisés le long de la Supply Chain et notamment les coûts liés et les perspectives de profit déterminent la tactique dans la gestion logistique. Ces éléments sont donc légitimement au centre des intérêts lors des conseils en logistique. Que cela signifie pour la position dans une concurrence de plus en plus intense sur les marchés mondialisés ? Si la logistique était souvent considérée par le passé comme étant une fonction de service suivant la production avec seulement une valeur faible pour l’entreprise, elle est considérée aujourd’hui de plus en plus comme un facteur de succès déterminant. « La logistique est passée d’une prestation de service secondaire à une fonction de gestion importante aujourd’hui. C’est pourquoi il est indispensable d’évaluer la performance des mesures logistiques dans leur ensemble », explique Dr. Andreas Froschmayer, qui a analysé la logistique ensemble avec le Professeur Martin Göbl de l’Université de Kempten dans une publication scientifique avec le titre « Logistik als Erfolgspotenzial – von der Strategie zum logistischen Businessplan »(La logistique en tant que potentiel de succès – de la stratégie au business plan logistique). Les auteurs arrivent au résultat suivant : « La réorganisation du système et/ou du réseau logistique est aujourd’hui l’une des occasions les plus productives pour réaliser des économies réelles de coûts et pour parvenir à une amélioration de la qualité afin de pouvoir rester compétitif à l’avenir.»

Connaître le succès ensemble avec l’expert en logistique Jungheinrich-Conseils-en-logistique-Intralogistique

Comment peut-on mesurer la valeur de la logistique pour le succès global d’une entreprise ? Ou autrement dit : que vaut le but de la victoire ? « Les décisions dans la logistique sont prises la plupart du temps sur la base des frais de transport nets », explique Professeur Göbl. Ceux-ci représentent cependant seulement une partie des valeurs de mesure logistiques totales. « Lors des conseils en logistique, la question suivante doit donc être posée : comment la logistique nous aide-t-elle à gagner de l’argent ? Au lieu de : que nous coûte la logistique ? Beaucoup d’entreprises connaissent les coûts de la logistique mais ne mesurent pas leurs résultats ou leur succès. » L’établissement d’un « bilan logistique » pour la planification de la performance d’une Supply Chain et des conseils en logistique prévisionnels font donc partie pour les auteurs des « défis les plus passionnants » dans la logistique. Les clients et les prestataires logistiques sont mis au défi de la même manière.

Contrôle total des coûts : gestion logistique sur mesure

L’aperçu d’ensemble sur le rôle de la gestion logistique dans la stratégie et la performance globales des entreprises place une fois de plus les 6 règles de la logistique au centre d’une planification orientée vers le succès. Il s’agit:

  • du produit adéquat,
  • du moment adéquat,
  • du lieu adéquat,
  • de la quantité adéquate,
  • de la qualité adéquate et
  • des coûts adéquats

Arne Holland, directeur conseil en intralogistique chez Jungheinrich Suisse, le sait également : « La logistique devient de plus en plus complexe. Afin de connaître le succès sur le terrain, dans le domaine de l’intralogistique, les entrepôts doivent être adaptés aux besoins des clients. Et pas l’inverse », dit Arne Holland. Les clients attendent de plus en plus souvent une « One-Stop-Solution » d’un seul fournisseur. Celle-ci peut être développée sur mesure uniquement en équipe avec les clients dans le cadre de conseils en logistique. « Afin de connaître le succès dans la gestion logistique, une idée et une intelligence de jeu communes sont nécessaires. Lors des conseils en logistique, des compétences en matière de solutions sont demandées, et ce indépendamment des produits utilisés pour cela », telle est l’expérience du consultant en logistique. « Les innovations, les investissements et l’intégration système nécessitent non seulement des technologies et des processus innovants, mais également des personnes qui se font confiance mutuellement et qui peuvent compter l’une sur l’autre. Cela concerne aussi bien le niveau stratégique que le niveau opérationnel », explique Arne Holland.

Supply Chain Management au même niveau

Les conseils en logistique ont pour objectif de développer un concept logistique et un Supply Chain Management au même niveau pour tous les participants. Dans le domaine de la logistique d’entrepôt, cela signifie pour les fournisseurs et les prestataires de plonger dans le quotidien opérationnel des clients, de bien observer, de savoir écouter, de poser les bonnes questions et de se mettre dans la situation personnelle du client. « Des informations commerciales privilégiées et une grande confiance mutuelle sont demandées pour pouvoir découvrir les points faibles et pour effectuer une réorganisation afin d’améliorer l’efficacité », explique Arne Holland. Comme au football, un partenariat orienté vers le succès doit pouvoir compter sur des systèmes bien rodés. Les conditions pour cela sont des capacités techniques individuelles ainsi qu’une profonde compréhension du jeu et des connaissances sur l’importance d’un équipement compétitif. Afin de connaître des succès extraordinaires comme la « Nati » à l’époque, l’aptitude à travailler en équipe et une bonne compréhension des trajets et des capacités particulières des coéquipiers sont indispensables. Arne Holland est persuadé que « si tout cela est réuni avec l’enthousiasme et la conviction interne pour la chose, alors même les plus gros matchs peuvent être remportés.»

« La solution parfaite pour le client constitue une chance pour le fournisseur et la base pour un partenariat innovant entre le logisticien et le client. » –  Professeur Dr. Herbert Ruile, président de l’association VNL Schweiz, Verein Netzwerk Logistik

Les experts scientifiques et de la pratique sont du même avis, une gestion logistique couronnée de succès est et reste le « people business ». L’une des clés menant à une intralogistique couronnée de succès est la formation continue par des offres de formations spéciales, et pour rester dans le thème du football : avant chaque grand tournoi, les joueurs se retrouvent dans le camp d’entraînement où le jeu est étudié en fonction de la tactique, où les automatismes nécessaires pour le succès se créent et où l’esprit d’équipe réunissant tous les acteurs se forme. Alors que lors des formations sur les produits, les collaborateurs réfléchissent sur des thèmes tels que le « remplacement correct de la batterie sur le chariot » ou les « aspects de sécurité autour des installations automatiques », l’utilisation de l’ensemble de l’installation après la transmission d’un projet est mise en avant lors des formations sur les processus. Les participants se familiarisent de manière détaillée avec les fonctionnalités du système de gestion d’entrepôt, apprennent à se servir des systèmes de transport sans cariste et reçoivent des instructions concernant le maniement sûr et efficace des systèmes automatisés. « Chez nos membres de l’équipe, les compétences techniques et sociales se combinent avec un échange permanent d’experts et d’informations », constate Arne Holland. « Nous garantissons ainsi la plus grande expérience possible à nos clients et également une sauvegarde spontanée en cas de besoin.»

L’optimisation des processus sur la bonne voie : la logistique d’entrepôt sur le banc d’essai

La logistique d’entrepôt dans le secteur des boissons décrite au début constitue un exemple pour un jeu d’équipe compris dans ce sens. Afin de rendre le flux de matières plus performant, plus efficace et moins cher, les experts de Jungheinrich ont analysé ensemble avec les clients la situation réelle dans l’entrepôt actuel dans le cadre de l’optimisation des processus : Quelle est la place nécessaire pour quel rendement de transbordement, quels processus s’imbriquent de quelle manière ? Quels sont les coûts pour le personnel et la technologie qui y sont liés ? Comment le modèle commercial du client et de ses clients évolue-t-il ? Comment la performance logistique peut-elle tenir le rythme ou même devenir le stimulateur pour atteindre les objectifs d’efficacité et de croissance ? Comment reste-t-on compétitif pour l’avenir?

 Pour les membres de l’équipe de conseils en logistique, trois scénarios possibles pour la conception ont été développés suite à l’analyse de l’état actuel chez le client : premièrement un entrepôt entièrement automatisé avec plusieurs transstockeurs. Deuxièmement un entrepôt partiellement automatisé avec des transporteurs à rouleaux dans le hangar de transbordement. Et troisièmement, un entrepôt manuel, comme déjà exploité, cependant avec une nouvelle technologie de stockage de masse optimisé avec beaucoup de processus manuels et une grande flotte de chariots élévateurs. « Chacune des solutions est attrayante et présente ses propres avantage», souligne Arne Holland. «Le but est au final de présenter au client une solution d’optimisation des processus correspondant exactement à ses besoins et qui est surtout rentable sur la durée. Les coûts d’investissement et d’exploitation dans la planification doivent présenter idéalement une relation adéquate.»

Bien jouer ne suffit pas : marquer des points décisifs grâce aux conseils en logistique

Suite à la réception des conseils en logistique, le fabricant de boissons a choisi la variante deux, à savoir une solution d’entrepôt partiellement automatisé. Sur les marchés volatils tels que ceux du secteur des boissons avec des pics saisonniers différents, l’intralogistique permet au fabricant de rester le plus flexible possible et garantie une sollicitation optimale des systèmes pour les pics de capacité correspondants. Dans ce cas spécifique, l’investissement en une installation entièrement automatisée ne paraissait pas être la solution optimale. Ou pour citer l’entraîneur de football Karl Rappan : «Je n’ai pas besoin d’acheter des artistes brésiliens si j’ai des joueurs suisses solides à ma disposition, qui, s’ils sont utilisés correctement, peuvent également gagner le match.»